Accueil Magazine d'information sur les activités de l'institut Annuaire spécialisé du Liège Formulaire - Coordonnées de l'IML et plan d'accès
 
n°11


2004 - 2005
Une saison riche en colloques

Hammamet (Tunisie), du 5 au 8 octobre 2004 :
Quatrième meeting du groupe de travail de l’O.I.L.B.
sur la protection intégrée des Forêts à Quercus sp.

C’est en réponse à l’invitation de M. Ben Jamaâ, chercheur à l’I.N.R.G.R.E.F. (Tunisie) et plusieurs fois intervenant à Vivexpo, qu’une délégation de l’I.M.L. s’est rendu à Hammamet afin de participer au quatrième meeting de l’Organisation Internationale de Lutte Biologique et Intégrée conter les Animaux et les Plantes Nuisibles - Section Régionale Ouest Paléoarctique.

Au cours de ces quelques jours en Tunisie, nous avons eu l’honneur d’assister à une manifestation particulièrement riche en interventions. Jacques Arnaudiès, Président de l’I.M.L., a été chargé d’animer la première session du meeting, dont le thème était l’Etat sanitaire des forêts de chênes. Ce sont au total huit sessions qui se sont succédées, chacune sur un thème précis : Biologie et impact des champignons pathogènes ; Biologie et impact des insectes phytophages ; Ennemis naturels, lutte biologique et intégrée ; Aménagement des forêts ; Régénération ; Feux de forêts ; Faunistique des forêts de chênes.


Suberaie exploitée dans la forêt d’El Jouza. L’absence de sous-bois dénote une forte pression pastorale.

Le dernier jour a quant à lui été consacré au terrain, avec la visite des suberaies de la région de Tabarka, au nord-ouest du pays. Cette zone très forestière, où se côtoient chênes-lièges, chênes zéens (Quercus faginea), pins maritimes et pins d’Alep, couvre une superficie d’environ 300 000 hectares entre Méditerranée au nord, et une ligne qui irait de la frontière algérienne à Bizerte au sud. Le relief y est accidenté, avec une altitude comprise entre 400 et 1 200 m, et les pluies abondantes malgré une forte période de sécheresse estivale (800 mm/an en moyenne, avec un maximum de 1 500 mm à Aïn Draham).

La densité élevée de la population (parfois supérieure à 100 habitants/km²) occasionne une forte pression anthropique sur la forêt, notamment par le surpâturage, qui a un impact négatif sur la régénération naturelle (vieillissement des peuplements), et par la récolte intensive du bois de chauffage. D’importants efforts sont donc mis en oeuvre par l’administration forestière tunisienne pour lutter contre la désertification et l’érosion des sols, par le biais d’une politique de reboisement en chênes-lièges, et d’une meilleure valorisation du potentiel subéricole existant.

Un Projet de Gestion Intégrée des Forêts (P.G.I.F.) est d’ailleurs en cours d’exécution (2001-2006), avec une collaboration tuniso-japonaise pour son financement.


Pépinière pilote de Ouchtata. Production de plants de chênes-lièges, eucalyptus, pins...

Un exemple à suivre...

L’I.M.L. tient encore une fois à remercier M. Ben Jamâa et Mme Villemant (du Muséum National d’Histoire Naturelle) pour la qualité de leur accueil et de l’organisation.

 


Foires et Salons...


Vivexpo 2004
L’édition 2004 de Vivexpo fut de l’avis de tous une franche réussite, de par la qualité des intervenants et l’actualité du thème abordé :
Le Chêne Liège
face au feu

3ème concours du leveur de liège

L'actu du liège...


LANDES :
Le chêne-liège en Marensin

P-O / VAR :
Evolution des suberaies après incendie

P-O :
Production de plants de chênes-lièges par la pépinière départementale

Flore le la Suberaie


L’Hydne hérisson
(Hericium erinaceum)

 

 
Réalisation du site : CL'in design multimédia 04 68 54 33 25