Accueil Magazine d'information sur les activités de l'institut Annuaire spécialisé du Liège Formulaire - Coordonnées de l'IML et plan d'accès
 
n°10

n°2 : "Utilisation du liège pour la culture
des plantes épiphytes tropicales"
(Romaric Pierrel, Conservateur des Conservatoires et Jardins botaniques de Nancy)

A la différence de la flore tempérée, presque exclusivement terrestre, la flore tropicale est connue pour son extraordinaire richesse en plantes épiphytes : ce sont des plantes qui vivent sur d’autres végétaux, généralement des arbres (épi : sur ; phyte : plante). [...]
En conditions favorables (forêt tropicale sous climat chaud et humide), les arbres peuvent être régulièrement recouverts de plantes épiphytes qui forment de véritables “jardins suspendus”. Les plantes épiphytes ne doivent pas être confondues avec les plantes parasites car elles n’utilisent leur plante hôte que comme support et ne vivent pas à leur détriment.

Depuis maintenant plusieurs années, nous expérimentons l’utilisation de l’écorce du chêne-liège pour la culture des plantes épiphytes. Très tôt, les résultats sont apparus satisfaisants et plusieurs facteurs sont à mettre à l’actif de cette réussite.

- Une structure accueillante : les résultats sont surtout apparus probants sur l’écorce “mâle”. En effet, cette première écorce présente une structure souvent très mouvementée laissant apparaître de nombreuses anfractuosités, lacunes et des sillons très propices à la colonisation des plantes. Les racines peuvent alors cheminer librement et ancrer rapidement la plante à son support.

- Un support léger et aéré : par sa très forte porosité, le liège reste un support aéré, très drainant mais aussi capable d’assurer une bonne rétention en eau qui, par évaporation, permet de maintenir localement une atmosphère humide.

- Un matériau modulable et de bonne tenue : le liège se prête bien à la taille et on peut réaliser des supports de format très divers. Il est même possible, à partir de morceaux suffisamment gros, de reconstituer des arbres artificiels qui sont généralement d’un très grand effet. Sa bonne stabilité dans le temps, même en condition de très forte humidité et de chaleur, est aussi un facteur appréciable.

 

PROJET SUBER-MED

Une des missions de l’I.M.L. est de participer et représenter la France dans les programmes internationaux.
Voilà pourquoi nous nous sommes engagés dans un projet européen Interreg III-B Medocc intitulé “Suber-Med”.

Ce projet, dont la durée est de 2 ans (2004-2006), a pour objectif d’établir une dynamique de coopération dans le secteur subéricole de l’espace Medocc (Méditerranéen Occidentale), qui puisse faciliter l’intégration économique nécessaire pour profiter des opportunités qu’offrira la zone de libre échange prévue en 2010 dans le cadre du processus de Barcelone.

La journée de lancement a eu lieu le 27 septembre 2004 à la Diputación Provincial de Huelva (Andalousie - Espagne), Chef de File du projet, en présence des 5 partenaires, tous issus des principaux pays producteurs de liège (dont l’I.M.L.) :

- A.I.E.C. (Associação de Industriais e Exportadores de Cortiça, Alentejo/Algarve - Portugal) ;
- I.S.O.C.O.R.(Asociación de Industriales del Corcho del Suroeste, Andalousie - Espagne) ;
- Provinzia de Cagliari (Italie) ;
- A.M.I.D.E.B.O.I.S. (Association Marocaine Interprofessionnelle pour le Développement des Filières Bois et Liège).

En tant que partenaire français, l’I.M.L. sera le relais des actions entreprises dans ce projet auprès des industriels locaux.

Typologie des Suberaies Varoises

Le 29 juin 2004 avait lieu à la Maison de la Forêt du Luc-en-Provence (Var) la présentation de la très attendue Typologie des Suberaies Varoises que nous annoncions dans notre numéro 8 d’Infoliège.

Cette étude, commandée à l’I.M.L. par le C.R.P.F.-P.A.C.A. et l’O.N.F.-Var, a été brillamment menée d’octobre 2003 à juin 2004 par Emilie Deportes, Ingénieur forestier (avec la collaboration de l’A.S.L.G.F. La Suberaie Varoise), qui a dû composer entre-autre avec les conséquences imprévues des dramatiques incendies de l’été 2003.

Cet outil précieux pour les aménageurs et gestionnaires de la suberaie du Var - qui est la plus vaste de l’hexagone avec près de 45 000 ha (données I.F.N. 1999) - vient ainsi s’ajouter aux typologies réalisées précédemment dans les Pyrénées-Orientales (I.M.L./B.R.L.) et en Corse-du-Sud (O.D.A.R.C.). La Typologie des Suberaies Varoises vous sera proposée prochainement en téléchargement gratuit sur notre site internet.

 

 


Le 24 juillet 2004 marquait les 10 ans
de l’inauguration
des locaux de l’I.M.L.
à Vivès.
A cette occasion, nous vous proposons un numéro spécial, récapitulant les thèmes abordés tout au long des neuf premiers numéros d’Infoliège.


N°1 Le liège dans le bâtiment


N°2 Utilisation du liège pour la culture des plantes épiphytes tropicales


N°3 La chasse et la suberaie


N°4 subéropastoralisme


N°5 Des bouchons... en liège !


N°6 Année 2000 :
le monde du liège est en pleine effervescence


N°7 Le chêne-liège et le feu


N°8 L'écorçage


N°9 La suberaie :
biodiversité et paysage

 


HAUT

 

 
Réalisation du site : CL'in design multimédia 04 68 54 33 25